+ services en département
 
 
 
 
Accueil > Entreprises, emploi, économie > L’actu de l’emploi et des entreprises en Ile-de-France > Ile-de-france : 68 000 emplois à pourvoir d’ici 2024 dans les secteurs du (...)

Ile-de-france : 68 000 emplois à pourvoir d’ici 2024 dans les secteurs du BTP

| Publié le 29 janvier 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Portés par les projets du Grand Paris, les jeux olympiques et paralympiques de 2024 ainsi que par la transition énergétique des bâtiments, les secteurs du bâtiment et des travaux publics franciliens sont en pleine expansion. Afin d’anticiper les besoins en recrutements et en compétences résultant de cette dynamique de croissance, la Direccte d’Ile-de-France a élaboré deux Contrats d’Études Prospectives selon lesquels près de 68000 emplois pourraient être créés dans le secteur de la construction et de la rénovation d’ici 2024.

Les secteurs du bâtiment et des travaux publics créeront 68 000 emplois d’ici 2024, notamment sur des métiers en tension

Si la plupart des métiers des travaux publics et du bâtiment sont en tension en Ile-de-France sous le triple effet de la hausse de l’offre de recrutement de ces secteurs, de la baisse des effectifs de la formation initiale menant aux métiers de la construction et du manque relatif d’attractivité de ce domaine d’activité, certains métiers sont particulièrement en tension.

Pour les travaux publics, cette carence est particulièrement ressentie pour les effectifs d’encadrement (chef d’équipe, chef de chantier, conducteur de travaux expérimenté), ainsi que pour quelques spécialités rares (ex : pilote de tunnelier). Le secteur des travaux publics devrait créer près de 22 600 emplois d’ici 2024, dont 80% seraient mobilisés pour l’activité courant et 20% pour la finalisation des grands chantiers du Grand Paris et des jeux olympiques et paralympiques.

Dans le bâtiment, cette tension concerne tant les fonctions d’encadrement que les métiers de maçon, peintre et couvreur. Le secteur du bâtiment francilien devrait ainsi connaitre une hausse de 9 000 emplois supplémentaires par an, soit 46 000 emplois d’ici 2024, afin de répondre à la croissance du secteur et de compenser les départs à la retraite. Le développement du secteur du bâtiment en Île-de-France s’accompagne d’évolutions dans les types de travaux réalisés, les techniques et les matériaux. Les besoins en compétences évoluent en conséquence sur tous les métiers.

Soutenir les entreprises dans leurs recrutements et dans la montée en compétence de leurs salariés

L’attractivité des métiers du bâtiment et des travaux publics, l’identification de candidats, le déploiement d’une offre de formation adaptée et la formation des salariés en poste constituent les enjeux majeurs des entreprises de ces secteurs soulevés par les deux CEP.

La restitution du 11 décembre 2019 a été l’occasion de rappeler la signature par l’Etat, Pôle Emploi Île-de-France, les fédérations et les confédérations professionnelles du bâtiment et des travaux publics, et l’OPCO de la construction d’un accord cadre national d’engagement de développement de l’emploi et des compétences pour l’anticipation et l’accompagnement des besoins en recrutements dans les métiers de la construction en Île-de-France. Le pilotage de cet accord pourra être élargi en 2020 à d’autres fédérations et confédérations professionnelles du BTP ou de secteurs connexes, qui pourront rejoindre l’ensemble des signataires.

--

Webmestre |