Nos services en département
 
 
 
 
 

Votre correspondant PME

 

Grand Paris

 

Main d’Oeuvre Etrangère

 
Les dernières mises à jour
Accueil > Etudes et statistiques > Synthèse thématique > Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2015 en (...)

Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2015 en Ile-de-France

| Publié le 20 décembre 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le contrat unique d’insertion (CUI) et les emplois d’avenir sont des contrats destinés à faciliter l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. Ces contrats, dits « aidés », ouvrent droit au versement d’une aide financière pour les employeurs, et à un accompagnement spécifique et des formations pour les bénéficiaires afin de favoriser leur insertion professionnelle.

Chaque année, les pouvoirs publics déterminent les crédits alloués à ces aides, les publics ciblés et les objectifs d’embauches. Pour les CUI, chaque préfet de région fixe par arrêté les taux de prise en charge, adaptés aux priorités et au contexte du territoire. En Ile-de-France, la priorité a notamment été donnée à l’embauche de jeunes demandeurs d’emplois.

Cette publication fait le bilan des entrées en CUI et en emplois d’avenir en 2015 en Ile-de-France. Elle présente les principales caractéristiques des bénéficiaires, des contrats et des employeurs, dans le secteur non marchand et le secteur marchand.

Les principaux résultats

En 2015, 55 000 contrats aidés sous forme de contrats uniques d’insertion (CUI) ou d’emplois d’avenir (EAV) ont été prescrits auprès d’employeurs franciliens, un chiffre en hausse de 10 % par rapport à 2014.

• De façon générale, l’Ile-de-France se distingue des autres régions de France métropolitaine par des bénéficiaires de contrats aidés plus jeunes, moins souvent
inscrits à Pôle emploi.

• Les bénéficiaires sont de plus en plus diplômés : 26 % des embauches en 2015 concernent des personnes ayant un niveau d’études supérieur au baccalauréat.

• Dans le secteur non marchand, les associations et les établissements de l’Education nationale sont les premiers employeurs de contrats aidés.

• Dans le secteur marchand, les embauches concernent principalement les activités de l’hôtellerie-restauration, le commerce et les activités de services administratifs et soutien. Une majorité des employeurs sont des établissements de moins de 10 salariés.

Consultez la synthèse thématique n°71 dans son intégralité

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics