+ services en département
 
 
 
 
 

Votre correspondant PME

 

Grand Paris

 

Main d’Oeuvre Etrangère

 
Accueil > Concurrence et consommation > Vie pratique > Conseil aux consommateurs : faire réparer son véhicule

Conseil aux consommateurs : faire réparer son véhicule

| Publié le 6 mai 2014 | Dernière mise à jour le 5 mai 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Tous les 15 jours, un conseil en matière de consommation vous est délivré.

 

Il est important de bénéficier d’une information complète et transparente quand on fait réparer sa voiture.

 

Il est toujours recommandé de faire établir un ordre de réparation lors du dépôt du véhicule et de demander un devis si les travaux sont importants [1].

Les obligations d’information

Le professionnel a l’obligation d’afficher à l’entrée de son établissement et dans les lieux de réception de sa clientèle les taux TTC et les prix TTC des prestations forfaitaires.

  • Les taux de main d’œuvre, soit au temps réel passé, soit au barème de temps établi par le constructeur (il est possible de consulter ce barème qui doit être mis à la disposition des automobilistes intéressés) ;
  • Le client peut consulter la liste détaillée des opérations et des pièces incluses dans les forfaits tout compris, pièces et main d’œuvre.

Les documents utiles


L’ordre de réparation

 

Ce document, utile en cas de litige, décrit la nature des travaux. Il doit être établi sur papier en-tête signé par le client et le professionnel et indiquer :

  • la date ;
  • l’identité du client ;
  • le type de véhicule et son kilométrage ;
  • la nature exacte des réparations à effectuer ;
  • le coût probable des réparations à réaliser (ce coût est indicatif et ne constitue pas un engagement de prix) ;
  • le délai d’immobilisation du véhicule.
 


Le devis

 

Si les travaux demandés sont importants, il est préférable d’établir un devis. Toutefois, comme l’ordre de réparation, il ne s’agit pas d’un document obligatoire.
Le devis constitue un engagement de prix. Lorsqu’il est signé, il vaut ordre de réparation. Il doit comporter :

  • la description précise des travaux à effectuer ;
  • le coût et les temps de la main d’œuvre ;
  • la liste des pièces détachées nécessaires ;
  • le montant de la TVA ;
  • les délais de réparation ;
  • la durée de validité du devis.
     

    Le devis, une fois accepté par le client, dispense le professionnel de reprendre dans sa note l’ensemble des opérations déjà détaillées.

 


La note

 

Après la réparation, le réparateur doit remettre obligatoirement au client une note TTC pour toute somme supérieure à 25 €. Elle comporte les mentions suivantes :

  • la date ;
  • le nom et adresse de l’établissement et ceux du client ;
  • le numéro d’immatriculation du véhicule ;
  • le kilométrage au compteur ;
  • le décompte détaillé de chaque prestation, c’est-à-dire le prix des pièces ou la quantité de produits utilisés ;
  • la dénomination des pièces utilisées ;
  • la somme totale à payer HT et TTC.
     

    Il convient de vérifier à l’aide de l’ordre de réparation que ne soient pas facturés des réparations ou des produits non demandés. Le client est en droit de refuser de les payer.

Les obligations du garagiste

Le garagiste est soumis à une obligation de résultat : il est tenu de remettre en état de marche le véhicule qui lui a été confié. Il a l’obligation de restituer une voiture sur laquelle toutes les interventions liées à la sécurité ont été faites.

 

En cas de contestation de la qualité des travaux effectués ou du montant de la facture, le client doit payer pour récupérer sa voiture. Il doit effectuer le règlement en portant des réserves sur la facture et son double.

 

Le garagiste doit remettre le véhicule en état de marche à ses frais, mais il doit aussi indemniser le client pour les dépenses occasionnées (location d’un autre véhicule, frais d’expert) par la réparation défectueuse.

 

Si le véhicule a été volé ou endommagé alors qu’il était au garage, le garagiste est responsable et doit indemniser le client pour le préjudice subi.

 

Les pièces usagées qui sont retirées du véhicule restent la propriété du consommateur sauf s’il décide de les abandonner. Il peut demander à les récupérer pour examen, afin d’éviter de possibles abus ou s’il a un doute sur l’honnêteté du garagiste.
Cependant, s’il s’agit d’une réparation gratuite durant la période de garantie du véhicule ou d’un échange standard, le garagiste conserve les pièces changées.

 

Il est responsable des défauts des pièces utilisées. S’il fait partie d’un réseau de distribution, il doit utiliser les pièces fournies par le constructeur, à charge pour lui de se retourner contre le constructeur si les pièces sont défectueuses.

 

Si la réparation tarde à être exécutée, le client peut demander des dommages et intérêts au garagiste en raison du préjudice subi (location d’une voiture, frais de transport en commun).

En savoir plus :

Retrouvez toutes les fiches pratiques (assurance scolaire, étiquetage des conserves, téléphonie mobile, etc.) en cliquant ici.

Notes

[1Avant toute réparation, il est recommandé de contacter plusieurs garagistes afin de comparer les prix, ceux-ci étant libres.

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics