+ services en département
 
 
 
 
 
 
Accueil > Communiqué de presse : Parcours emploi compétences : les subventions de (...)

Communiqué de presse : Parcours emploi compétences : les subventions de l’État seront de 45 à 60 % en Île-de-France

| Publié le 19 mars 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le préfet de région vient de préciser les modalités de déploiement des Parcours emploi compétences, le nouveau dispositif d’emploi aidé, en Ile-de-France. Le dispositif est réservé aux personnes éloignées du marché de l’emploi. L’accent est mis sur l’accompagnement professionnel et l’acquisition de compétences susceptibles de faciliter un retour à l’emploi durable. Les subventions de l’Etat seront de 45 à 60% du SMIC brut.

L’arrêté préfectoral fixant le montant des aides de l’Etat pour les Parcours emploi compétences pour l’Ile-de-France vient d’être publié.
Les Parcours emploi compétences constituent un nouveau dispositif d’insertion professionnel. Ils s’adressent aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés professionnelles et sociales particulières d’accès à l’emploi. L’accent est mis sur la formation, l’acquisition de compétences et l’accompagnement de façon à garantir l’inclusion durable dans l’emploi des personnes les plus éloignées de l’emploi.
Michel Cadot, préfet de région, préfet de Paris, a précisé les modalités de déploiement du dispositif en Ile-de-France :

Quel public bénéficiaire ?

Les Parcours emploi compétences s’adressent aux personnes sans emploi rencontrant les difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi. Parmi celles-ci, une attention particulière est portée aux travailleurs handicapés et aux résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville. L’orientation vers un Parcours emploi compétence repose sur un diagnostic réalisé par un conseiller du service public de l’emploi (Pôle emploi, Mission locale, Cap emploi). Sa durée initiale varie de 9 à 12 mois.

Pour quels employeurs ?

Les PEC sont réservés aux employeurs du secteur non-marchand (collectivités locales, associations…). Le poste concerné devra permettre de l’acquisition de compétences transférables et valorisables pour accéder à des métiers qui recrutent. L’employeur devra être en capacité d’accompagner au quotidien la personne recrutée (désignation d’un tuteur) et de faciliter sa formation.
Le montant de l’aide accordée aux employeurs varie de 45 à 60 % du Smic brut selon le profil des bénéficiaires et les structures d’accueil.

Un accompagnement tout le long du parcours

Le salarié en PEC bénéficie tout au long de son contrat d’un accompagnement de son conseiller emploi référent articulé autour de 3 phases :

  1. Un entretien avec le référent prescripteur du service public de l’emploi, l’employeur et le futur salarié au moment de la signature de la demande d’aide. Il doit permettre la formalisation des engagements ainsi que la déclinaison des compétences que le poste doit permettre d’acquérir ;
  2. Un suivi durant le contrat ;
  3. Un entretien de sortie, en cas de besoin, 1 à 3 mois avant la fin du contrat. Il doit permettre de maintenir le bénéficiaire dans une posture de recherche active d’emploi, de faire le point sur les compétences acquises, d’évaluer le cas échéant l’opportunité d’un renouvellement de l’aide au regard de l’intérêt pour le bénéficiaire et des actions de formation engagées, de mobiliser des prestations, ou encore d’enclencher une action de formation complémentaire aux compétences acquises pendant le parcours.

En savoir plus et télécharger l’arrêté préfectoral sur le site internet de la Direccte IDF.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics